Triangle

Ne vous fiez pas à l'affiche, ce film est tout autre que ce qu'il paraît être dessus...

Ne vous fiez pas à l’affiche, ce film est tout autre que ce qu’il paraît être dessus…

Préambule

Les films français, ça prend la tête et c’est pas terrible. Les films américains, c’est débile et pas terrible. Les films belges et québécois c’est débile et souvent très drôle même si parfois on rit jaune. Les films asiatiques c’est très guindé et assez aléatoire. Les films allemands.. Est-ce que ça existe ? Du coup que reste-t-il ? De rares films de pays faisant peu de cinéma… On a beau dire mais les films des pays qui font peu de cinéma (Québec, Angleterre, Belgique, Norvège et compagnie) parce que leur industrie cinématographique n’a jamais su vraiment se développer sont généralement bons lorsqu’ils arrivent jusqu’à nos frontières. L’industrie du film à grande échelle semble donc avoir tendance à uniformiser les scénarii, lisser le jeu d’acteurs, simplifier les films sur tous les plans (les méchants sont toujours habillés en noir et ont l’air fourbe… TOUJOURS !). Du coup notre « exception culturelle française » relative au cinéma n’est pas une si bonne chose que cela : fabriquant des films télécompatibles faits pour plaire au plus grand nombre, ce sont nombre de mozzarellas cinématographiques sans aucune saveur que nous servent les producteurs français. Sauf que là ce film est plus proche de la Tomme de Pré-en-Pail (félicitations à ceux qui trouveront dans quelle région cela se trouve) bio, artisanale et équitable que de la mozzarella.

 

Présentation

Triangle est un film que je ne peux PAS présenter. Non, sérieusement. A part vous dire que c’est une histoire qui se passe sur un bateau, je ne peux pas vous dire en quoi ça consiste. Tout au plus sachez ceci : ça se passe dans le triangle des Bermudes mais ce n’est pas un film de vaisseau-fantôme. Non. Ce n’est pas un film fantastique. Il est cohérent avec notre Univers tel qu’une personne un tant soit peu cultivée pourrait le comprendre. Ce n’est pas non plus un film d’horreur. Il y a des scènes de violence mais il n’y a pas de serial killer ni de monstre assoiffé de sang. Ce n’est pas non plus un film de survie en milieu hostile : l’endroit n’est ni hospitalier ni inhospitalier. C’est simplement un film intellectuel. Il faudrait inventer un nouveau type de films pour cela. Il faudrait dire que c’est un film triangulaire, tellement ce film est un film unique en son genre.

Bon j’exagère un peu : il y a un genre auquel il appartient de par son thème. Mais il traite ce thème d’une manière à la fois magistrale et inattendue.

Critique

Ce film est un bijou. Un VRAI bijou.  Sa construction est implacable, sa logique est parfaite, l’enchaînement de son scénario sans faille, et quoi que dise TéléCableSat, ce film est excellentissime.
Le jeu d’acteurs n’est pas en reste, les acteurs nous emportent dans l’histoire et nous font admettre le thème du film, tout particulièrement l’héroïne dudit film.
Les décors sont parfaitement adaptés à l’ambiance du film et la musique accompagne très bien chaque renversement de situation. Car en plus le film renverse les situations à plusieurs reprises sans se vautrer. A l’heure des « White House Down » au scénario bâclé à 3 000 000 $ (les amateurs de l’Odieux Connard savent de quoi il retourne), ce film de 2009 montre qu’on peut faire des miracles avec un petit budget. Très écrit, il nous oblige à nous torturer la cervelle pour essayer de deviner comment finira le film. Et nous surprendra jusqu’à la fin.

Conclusion

Ce film est absolument à voir. Toutefois ne le faites pas voir à un adolescent un poil sensible ou un poil trop jeune. Il y a du sang, de la violence, et il reste complexe à comprendre pour un jeune adolescent : exit donc les films avec son petit dernier de douze ans, ça me paraît un poil compliqué pour lui. Et aussi un peu trop cru.
Cela étant ce n’est pas un film particulièrement violent : la scène d’immolation de « La Revanche des Siths » est à elle seule plus insoutenable que la pire scène de gore de ce film.
Surtout ne cherchez pas sur Internet son scénario si vous comptez le voir. Cela vous gâcherait le plaisir du film.
Vous constaterez qu’il existe différents niveaux de lecture du film, vous pouvez en trouver au minimum trois sans vous casser la tête.

Publicités