LCP Assemblée Nationale / Public Sénat

Avis à nos amis Belges, Suisses et Québécois, passez votre chemin.

Avis à nos amis Belges, Suisses et Québécois, passez votre chemin.

 

IMPROVISATION !

Oui, le mot est lâché, j’improvise… Loin de mes derniers billets se déroulant en préambule, présentation, critique et conclusion, fort rébarbatifs il est vrai, et parlant essentiellement de films et livres ennuyeux pour intellectuels, j’improvise un billet qui sera certainement le collector de ce blog, un billet parlant d’une chaîne (non, deux !) de télévision fort rébarbative, constituée essentiellement d’émissions et de films ennuyeux pour intellectuels. A côté de cette chaîne, Arte fait carrément populiste. Tremblez hipsters, tremblez hautains et pédants !
En réalité si à cinquante ans vous n’avez toujours pas regardé LCP ou Public Sénat vous avez raté votre vie.

LCP (pour La Chaîne Parlementaire) Assemblée nationale et Public Sénat sont, comme leurs noms l’indique, deux chaînes qui se partagent la même fréquence et qui ont pour thématique la politique parlementaire aussi bien dans la Chambre Basse que dans la Haute Assemblée. Ou, pour les peu au courant des petits noms de ces chambres, respectivement l’Assemblée Nationale (avec des députés : des gens d’une cinquantaine d’année hystériques quand un membre du camp adverse parle et qui se comportent exactement comme s’ils étaient en primaire) et le Sénat ( avec des sénateurs : ces gens-là sentent plus la couche Confiance, l’urine et le formol que leurs confrères députés. Un avantage certain est qu’ils ne s’énervent pas : c’est l’intérêt des médicaments contre la tension).

Mais pourquoi en parler ? Ce n’est pas un film, ce n’est pas une série, ce n’est pas un livre… Oui mais katulukatuvu c’est le blog de ceux qui ne lisent et ne regardent que le meilleur : qui vous a dit qu’on parlerait juste séries, films et bouquins ?  Ben moi je vais parler chaîne d’Etat pour une fois.

En réalité, et contrairement à ce qu’on pourrait penser, LCP / Public Sénat sont deux chaînes impertinentes, promptes à poser les questions qui fâchent et à révéler un peu pour qui on a  voté. Car oui, ce sont certes les chaînes du Parlement Français, mais bons dieux (les anciens comme les nouveaux, mais moi je préfère les anciens dieux du Nord) ce qu’elles sont précieuses et indépendantes.
Moi qui vous parle, je puis vous dire que ces chaînes ont le chic pour poser des questions de fond, des questions dans les détails des débats politiques du moment. Et pas seulement à travers les séances à l’assemblée ou au sénat, ni à travers les diffusions publiques des travaux en commission des lois… Mais même les documentaires et émissions de ces chaînes sont d’une excellence rare. De nos jours où il est de bon ton de brocarder les hommes politiques, où il est aisé de verser dans le « tous pourris », ces deux chaînes remettent les choses au clair : non les députés et sénateurs ne sont pas des fainéants aux dents longues qui se rêvent ministre. Certains le rêvent, mais ces derniers sont rarement ceux qui bossent le plus.
Comment croyez-vous qu’une loi est faite ? Allez sur ces chaînes et regardez. Et inclinez-vous. Les députés et sénateurs qu’on ne voit jamais, dont  on ignore le nom et l’apparence sur les chaînes principales de la télévision, eh bien ces petites mains bossent dur pour faire des lois, discutant autant entre eux qu’en invitant des experts et des philosophes, des fonctionnaires comme des membres d’associations, des rabbins comme des présidents d’associations laïques. Des gens sur le terrain comme des intellectuels purs ayant longuement mûri la question…
Les grandes gueules n’étant pas nécessairement les plus grands bosseurs, on apprend ainsi qu’un député d’un coin isolé du Gers maîtrise mieux les problèmes de Politique Agricole Commune que Mr Dumachin, chef d’un parti de niveau national. Pourtant Dumachin ira sur tous les plateaux expliquer soit pourquoi le gouvernement fusille la PAC, soit pourquoi il fait au contraire ce qu’il faut. Et le député du Gers rentrera chez lui, complètement… dépité.

On retrouve d’ailleurs certains anciens animateurs bien connus du monde politique, mis à la retraite des chaînes populaires pour atterrir dans ces deux chaînes, qui n’en espéraient pas tant : Serge Moati à gauche et Franz-Olivier Giesbert à droite, par exemple, bien qu’on leur confie parfois un hochet sur des chaînes plus connues. Enfin celui mis au coin c’est surtout Moati.

Et je ne vous ai pas parlé des informations politiques du jour : une merveille : enfin de l’essentiel, et du pas-racoleur… Regarder le 19h de Public Sénat fait oublier l’espace d’une demi-heure qu’un jour on a zappé par mégarde sur TF1 et vu un reportage sur le dernier sabotier du Gers. Les infos de LCP et Public Sénat ont le bon goût d’éviter tout sensationnalisme et de prendre le temps de revenir au cours des journées suivantes sur les informations développées…

En fait j’ai juste l’impression que cette fréquence hertzienne (13 sur la télécommande) est habitée par des…des journalistes ! Moi qui croyais cette espèce presque éteinte, moi qui croyais que les derniers journalistes consciencieux étaient tous mourants ! La vie reprend toujours le dessus : de nouvelles portées de journalistes voient le jour dans cette pépinière de l’Etat qu’est LCP / Public Sénat : l’Etat a entendu les cris alarmés des associations protectrices des journalistes qui ne cessèrent de mettre en garde contre la prolifération du journaleux, espèce proche mais plus prolifique chassant sur les mêmes terres que le journaliste.

Puissent les Anciens Dieux m’en être témoin : A partir de ce jour je voue ma télévision à la chaîne n°13.
Et puis la 20 aussi, j’peux pas me passer de mes doses de Julie Lescaut et d’Alice Nevers. Et puis aussi la 3 le dimanche soir : me faut mon Inspecteur Barnaby.

Mais je JURE sur ce que j’ai de plus cher que je ne me contenterai plus jamais des journaux télévisés des grandes chaînes, plus jamais ! Anciens Dieux du Nord, entendez ma prière ! Et que les Autres emportent ceux qui me traitent de psychopathe…

 

 

Dernier point important : aucun problème si vous ratez une émission : c’est une chaîne contrôlée par le Sénat et l’Assemblée Nationale, ces gens-là sont en début d’Alzheimer, donc les émissions, documentaires, films, et diffusions de travaux des parlementaires passent plusieurs fois par jour et par semaine. Ainsi on ne rate que rarement la diffusion d’un programme intéressant.

Publicités