Les aventures d’un Goubelin en pays de Broe

Entre les mythes des vieux contes nordiques et la fantaisie de l'auteur se trouve la vérité sur le trépas en Normandie.

Entre les mythes des vieux contes nordiques et la fantaisie de l’auteur se trouve la vérité sur le trépas en Normandie.

Préambule

Aaaaah la Normandie, ses paysages bucoliques aux accents de Comté hobbite, ses larges étendues boisées, sa campagne fertile… Et ses nappes de brouillard blanc en hiver, ses averses régulières toute l’année, sa production de pommes à cidre et de buveurs de calva ! Tout un charme, que cette région si aimable et si humide. Mais savez-vous que la mémoire collective des Normands remonte jusqu’aux temps lointains des barbares Vikings, de ces fiers guerriers ignorant la peur et la mort et issus des contrées septentrionales de l’Europe ? Par contraste avec sa voisine bretonne, la Normandie est une terre curieusement imprégnée de cultures nordiques. Curieusement en effet car cette imprégnation ne se retrouve guère plus que dans le langage courant et dans le patrimoine historique. Néanmoins cette culture nordique ancestrale est bel et bien là. Prête à être déterrée par quelques amateurs de trésors mémoriels enfouis.

Présentation

Les aventures d’un Goubelin au pays de Broe n’est pas un livre. Ce n’est pas une BD non plus. Encore moins un roman graphique.
Son auteur, Hélène-Marie Larbaigt, une pure normande au patronyme d’origine bordelaise (eh oui, cheu nous on n’est pas difficiles : les amateurs de bonnes bouteilles sont aussi les bienvenus, d’où une certaine compréhension des ch’tis, des bordelais et des belges) a conçu ce drôle d’ouvrage avec l’épaisseur et les dimensions d’une BD, les dessins soignés d’un roman graphique, l’érudition d’une encyclopédie et l’imagination d’un roman d’Heroïc-Fantasy.
Ici, point de palpitantes aventures. Juste une découverte page après page d’un univers étrange à travers les yeux d’un jeune goubelin : le monde du pays de Broe, le pays du brouillard blanc normand. Alice est le nom de ce jeune goubelin mâle. Son aventure commence alors qu’il vient de passer dans le monde d’où on ne revient pas, à l’âge de treize ans seulement.

Critique

Comme vous vous en doutez, si cet album se trouve ici c’est nécessairement qu’il m’a bien plu. D’histoire il n’en est pas vraiment question :  mi-encyclopédie mi-promenade fantaisiste et fantastique, on se surprend à découvrir le sens et l’origine cachés de mots, d’expressions, de croyances et de coutumes d’autrefois. Le fil rouge, Alice, nous narre ses découvertes avec une sorte d’émerveillement d’autant plus grandissant que grandissent la fantaisie et l’imagination de H.M. Larbaigt. Pêle-mêle on y découvre le bistrot du pays de Broe, les musiciens d’un groupe de Rock de Goubelin à réveiller un mort, les jeux auxquels s’adonnent tous types de créatures…et à ce propos, on y découvre bien sûr quelle faune peuple le pays de Broe, quels peuples aristocratiques organisent cet endroit et quelles créatures régissent le passage vers le monde des vivants, passage si terriblement redouté par ces derniers, toujours prompts à trembler devant les ombres de l’au-delà.
Et on s’amuse à cette lecture, on en viendrait même presque à espérer errer dans ce monde si fantaisiste et si original…Jusqu’à ce qu’on se rende de nouveau compte de ce qu’implique le fait d’être dans le pays de Broe.

Conclusion

D’anecdotes étymologiques amusantes en inventions inattendues, l’auteur H.M. Larbaigt emmène le lecteur de ce magnifique ouvrage (imprimé par une entreprise particulièrement attentive, selon toute vraisemblance, à la qualité graphique de l’objet) à travers brumes et brouillards à la rencontre de tout un bestiaire, de toute une culture et de tout un univers parallèles à notre vie quotidienne.
L’imaginaire de H.M. Larbaigt est surprenant de fertilité et la qualité graphique ne gâche rien.
Cet ouvrage conviendra à tous les curieux à partir de l’adolescence et qui aiment à s’évader mentalement.

Publicités